Historique

Historique 1En 1935, plusieurs sociétés métallurgiques françaises, dont le premier producteur français de tubes d’acier qui deviendra plus tard Vallourec, s’associent pour trouver des débouchés à leurs productions. Ils créent dans cette optique l’« Entreprise de Pose de Tous Produits Tubulaires », qui prendra ensuite le nom contracté d’Entrepose. Au cours de cette même année l’échafaudage tubulaire métallique fait son apparition en Europe sous l’impulsion de l’Angleterre. Les dirigeants d’Entrepose perçoivent dans cette évolution un débouché potentiel pour leurs tubes de petits diamètres. Ils cherchent alors un raccord permettant d’assembler leurs tubes et trouvent la pièce maîtresse en Italie : le raccord Innocenti, du nom de son inventeur. Ainsi les tubes Vallourec couplés aux raccords Innocenti donnent naissance au Département Echafaudages d’Entrepose. Le Département Echafaudages se développe d’abord dans trois domaines : le ravalement de façades, les étaiements comme supports de coffrage, et la construction de structures provisoires destinées aux salons et aux diverses expositions. 

La guerre puis la reconstruction…

Mais en 1939, la seconde guerre mondiale éclate. Plus tard, Entrepose comptera parmi ses employés de hautes figures de la résistance, dont le célèbre Jean Guyot, Compagnon de la Libération, qui deviendra un jour son Président. Les années d’après-guerre seront des années de forte activité pour Entrepose et notamment son Département Échafaudages. Des villes entières ont été rasées par les bombardements, les ponts et les monuments historiques ont aussi subi d’importants dommages, des logements à usage d’habitation sont aussi à bâtir.

hist2L’expansion des marchés parapétroliers et la conquête de l’international…

Les années 50 marquent un tournant décisif pour Entrepose. Jean Guyot, à la tête d’une équipe de jeunes ingénieurs, entrevoit les débouchés exceptionnels qu’offre pour les tubes acier l’expansion des marchés parapétroliers. Directeur Général en 1958 puis Président en 1962, il lance la société à la conquête des marchés extérieurs. Partout dans le monde, les constructions de raffineries se succèdent à un rythme impressionnant. En France comme en Europe, Entrepose est sur la plupart des chantiers et s’affirme comme un groupe industriel de niveau international, solidement implanté. Au début de l’année 1963, Joseph Plattier, directeur du Département Échafaudages, amorce la création d’implantations de proximité en France. Trois agences sont ainsi créées entre les années 1962 et 1964 à Lyon, Marseille et en Ile de France. En parallèle, le Département Echafaudages met en place une nouvelle activité : la location seule de tubes et raccords à de petites entreprises de maçonnerie ou de peinture, pour de modestes structures dont elles peuvent prendre en charge la mise en œuvre, relativement simple. Fort de cet élan, le Département Echafaudages entreprend la conquête des marchés extérieurs, et en mars 1963, une première filiale voit le jour en Espagne.

Les prémices d’une alliance…

Entre temps en 1965, Entrepose croise la route de GTEC, une filiale des Grands Travaux de Marseille. De la rencontre entre Jean Guyot et Maurice Craste, respectivement Directeur d’Entrepose et Directeur Adjoint de GTM, va naître ETPM (Entreprise de Travaux Pétroliers Maritimes). Ce premier rapprochement entre Entrepose et GTM est couronné de succès.

hist3Les années 70 et la période des grands chantiers…

A la fin des années soixante, la France entame une grande campagne de construction, avec la création des grands réseaux d’autoroutes, ainsi que des logements à usage d’habitation. Cette époque est celle du développement de l’étaiement à la faveur de grands travaux de génie civil tels la construction du boulevard périphérique à Paris. Dans ce contexte, le coût de plus en plus conséquent de la main d’œuvre et le temps important que nécessite la mise en œuvre du tube et raccord, poussent la direction du Département Echafaudages à chercher une deuxième génération de matériels : les préfabriqués. Contrairement à la polyvalence caractéristique des tubes et raccords, chaque famille de matériel préfabriqué est destinée à un emploi spécifique. Avec cette nouvelle génération de matériels, l’activité location seule connaît également un regain de croissance. De nouvelles agences sont créées à Bordeaux, Rouen, Metz et Clermont-Ferrand. En 1968, Grenoble accueille les jeux olympiques et le Département Echafaudages obtient un gigantesque contrat pour la réalisation de toutes les installations fixes puis provisoires dont un stade entier de 75 000 places ! L’ampleur du projet est telle que Monsieur Plattier crée pour cette commande une agence à Grenoble, et appelle en renfort la deuxième meilleure entreprise française, Mills. En 1969, la société Entrepose crée sa filiale Entrepose TP en charge des affaires en France et dans le marché commun. Dès lors Entrepose SA concentre tous ses efforts sur les travaux effectués dans le reste du monde.

Le développement du nucléaire…

A partir de 1970 l’industrie de l’énergie nucléaire se développe. En France Entrepose TP participe au programme électronucléaire, prenant une place de premier plan dans la construction et la pose de réseaux des tuyauteries auxiliaires des réacteurs d’EDF, puis dans la construction de l’usine de retraitement de La Hague. 

La grande époque des chantiers navals…

Le savoir-faire des échafaudeurs d’Entrepose leur ouvre les portes des quatre plus grands chantiers navals de France : Dunkerque, St-Nazaire, la Ciotat et La Seyne sur Mer. L’ampleur de ce marché va donner naissance à un service chantier naval dépendant du siège et dont le chiffre d’affaires après cinq ans d’activité, représentera à lui seul 25% de toutes les activités du Département Echafaudages. En 1978, Emile Artaud devenu Directeur du Département Echafaudages a la volonté d’exporter les nouvelles techniques d’échafaudages. Sous la direction de Philipe Dugard, responsable export, naissent les filiales Estub au Brésil, Enthana en Thailande, Fassan en Iran. Puis d’autres suivront dans les Dom-Tom, au Maghreb, en Afrique, au Liban… Le début des années 80 va marquer un tournant décisif pour le Département Echafaudages d’Entrepose. Les méthaniers, qui avaient été échafaudés par Entrepose lors de leur construction, reviennent aux chantiers navals pour des réparations. Ces dernières, qui s’avèrent extrêmement délicates, vont inspirer une idée lumineuse à un ingénieur du génie maritime Cyril Grandpierre : un système d’assemblage fait d’étriers et de pinces équipées de clavettes autobasculantes. C’est donc à cette époque qu’Entrepose commence la fabrication d’une nouvelle gamme de matériel d’échafaudages, le Crab. Il s’agit d’une technologie innovante de matériel semi-préfabriqué et multidirectionnel, très ergonomique. Sa légèreté grâce à l’utilisation d’aciers performants à haute limite élastique et son astucieux système de verrouillage par clavette autobasculante le différencient des autres systèmes apparaissant sur le marché. Le nouveau Président d’Entrepose, Gérard Bontron, saisit tout l’intérêt de cette évolution technologique majeure et l’entreprise investit massivement dans ce nouvel outil.

hist4La création de GTM-Entrepose…

Le 1er janvier 1982 les groupes GTM et Entrepose déjà associés au sein de deux filiales communes ETPM et GTME, décident de fusionner pour former le groupe GTM-Entrepose dont la société Entrepose TP devient une filiale. Entrepose apporte au grand spécialiste du BTP qu’est GTM, des métiers et donc des marchés complémentaires : canalisations souterraines, échafaudages et tuyauteries industrielles (Entrepose TP) et le montage d’installations industrielles avec Montalev. En 1987 Entrepose TP et Montalev fusionnent pour créer Entrepose-Montalev qui devient le pivot des activités industrielles du groupe GTM-Entrepose. Ses savoir-faire sont inégalés et son réseau d’agences couvre parfaitement le territoire français au plus près de ses clients. Le Département Echafaudages s’étant beaucoup développé, il est filialisé en décembre 1995 sous le nom d’Entrepose Échafaudages S.A.S. Quant à la société Entrepose-Montalev, en janvier 1997, par mesure de simplification, elle prendra le nom d’Entrepose S.A. 

La vie des grands groupes…

A la fin des années 80, Vallourec cède progressivement ses parts de GTM-Entrepose à Dumez. Puis Dumez s’allie à Lyonnaise des Eaux qui elle-même fusionne bientôt avec Suez.

hist5L’autonomie…

En 2000 le Groupe Suez cède ses activités de construction, lesquelles intègrent le Groupe Vinci. Seules les activités industrielles, dont Entrepose fait partie, sont conservées au sein du Groupe Suez, et très vite la branche échafaudages est, elle aussi, cédée dans le cadre d’un LBO (« leverage buy out »), donnant naissance le 1er février 2002 au groupe Scaff’Holding. Cette dernière phase d’histoire a créé les conditions d’autonomie qui se sont avérées propices au développement de nos activités d’entrepreneur.

Actualités Voir tous
batimat_visuel 05/07/2017 BATIMAT 2017

Entrepose Echafaudages sera présent à BATIMAT 2017. Rendez-vous au parc des expositions de Villepinte, sur le stand E59 - Hall 5B, du 6 au 11 novembre...

PREVENTICA2017 08/06/2017 Préventica 2017

Entrepose Echafaudages stand J69, allée J Entrepose Echafaudages sera présent sur le salon Préventica 2017 pour présenter son nouvel escalier tournant MDS.

Créez gratuitement vos plans & notes de calcul

Ca m’intéresse